MOTS DE TÊTE
                   

334 504  505 607  608 666

505

Les mecs de l’époque étaient-t-ils vraiment si nuls ?

506

C’était pas pour vous décourager, loin de là… d’ailleurs depuis lors nous sommes passés à quatre !

507

No time to loose.

508

Si ça peut vous donner des idées…

509

Ou le concept le plus parfait jamais inventé par l’espèce humaine. Et comme toute forme de perfection, elle sème le chaos car nous ne sommes pas faits pour la perfection, mais pour l’équilibre entre les extrêmes.

510

On peut quand même pas causer que de cul !

511

Ou mieux encore, la virtualité rituelle. Tiens, j’en ferais bien un jet d’encre pour le prochain livre…

512

Typique de notre époque, malheureusement.

513

Tsk, tsk, tu n’en tireras pas à si bon compte…

514

Il vaut d’ailleurs mieux cela plutôt que je ne me mette à chanter.

515

Certainement.

516

Un nouveau principe d’économie ?

517

Foutus les gars, ça ne marchera plus !

518

Y’a des jours où on est quand même fiers de pondre des trucs comme ça : à la fois simples et lourds de sens…Mais c’est pas une raison pour se la péter !

519

Fuyez, ou comme on dirait en Belgique, fouyez.

520

C’est un bon thème, la jalousie, mais ce jet d’encre n’est pas encore l’ultime sur le sujet.

521

Même commentaire que pour 518 et d’ailleurs ils ont tous les deux déjà eu une belle carrière sur Internet.

522

Le français, c’est bien, mais l’italien, c’est vachement mieux ! C’est un demi-italien qui vous le dit, c’est pas juste par snobisme…

523

Ah, les jeux de mots, même débiles, ça reste tellement jouissif !

524

Filles naturelles en lumière naturelle.

525

Ou comme dirait le chanteur américain Usher (Yeah !) : « I want a lady in the street, but a freak in the bed ! ». Un peu de culture populaire ?

526

La suite du jet d’encre numéro 36. Un par livre sur le sujet de la drogue, mais bien décalé.

527

La clé de la connaissance absolue est dans la mort. Tout le monde y accédera, mais personne ne pourra en profiter.

528

Pourquoi ne punir que les baffes ?

529

Pas besoin d’être un spécialiste pour constater que, lorsqu’on voit les politiciens à la télévision, c’est plus souvent pour être témoins de leurs petites disputes de starlettes que pour parler de dossiers sérieux.

530

Et la foule répondit à Jésus : qu’est-ce qui t’amène ? (ouaf, là je me marre bien, mais peut-être tout seul !)

531

Il peut y avoir une certaine élégance dans la recherche et la découverte scientifiques.

532

Sauf quand on sort un Alien.

533

Et quand il s’agit de beauté inaccessible, il ne reste plus qu’à pleurer.

534

Private joke pour mes compatriotes belges.

535

Et je ne parle pas que des objets…

536

Non mais, vous les avez vues avec leurs frocs qui prennent la flotte ? Et en plus elles fument toutes… Beuaark…

537

D’apparence facile, mais néanmoins importante.

538

N’y pensez pas trop, sinon vous n’en dormirez plus.

539

No comment !

540

Et en plus aux heures de grande écoute.

541

Sale boulot, mais il faut bien que quelqu’un s’y colle.

542

Sorry, c’est nul, mais je ne pouvais pas résister.

543

Et tant que le désir raidit, tout baigne.

544

Vaste programme.

545

Nonmé, keskigonflent ces p’tits cons qui s’la jouent caïds et kysprennent tellement au sérieux.

546

Et pan dans la g…

547

Quoi ? Et même si on …bîîîîpppp ?! censure !

548

Oulà, elle tangue celle-là. A vous donner le mal de mer.

549

RRAAAAHHHH, Goethe, c’est la faute à ton pote Werther !

550

Histoire d’étoffer la dernière cène.

551

De quoi s’agit-il, à votre avis ? pas très marrant, mais c’est comme ça…

552

Pas à comprendre mais à ressentir. Quelle excuse pour être obscur !

553

Et il suffit déjà de l’imaginer…

554

Mais je doute qu’Il vous l’accordera.

555

Opposez-vous à l’apicide qui est en cours ou nous le payerons très cher.

556

Et que vous en profitez pour lire les Mots de tête.

557

Mais il ne faut jamais s’en vanter.

558

A relire sans les adverbes, prudence inutile pour faire passer le message.

559

Huh ?

560

C’est évident ! Mais c’est toujours bon de le rappeler.

561

Jusqu’ici, je n’ai pratiqué que le premier.

562

Mais non, qui oserait nous faire ça ?

563

Là, j’ai pas pu résister…

564

Et ça ne sert à rien de se convaincre du contraire.

565

Easier said than done…

566

Et quel plaisir de prendre quelqu’un sur le fait !

567

OK, c’est un peu poseur mais j’ai un alibi : la tentative de jeu de mots…

568

Optez de grâce pour le second.

569

Et qu’importe le reste !

570

Pas d’accord ? Vous pensez pas à l’un ou l’autre exemple personnel ? Ou alors c’est moi qui déconne (une fois de plus)

571

Mà che cazzo vuoi ?!!!

572

Très torture chinoise…

573

Ah, je l’aime bien cette expression « seuil d’abrutissement » !

574

Et d’ailleurs, il semblerait que nous ayons en effet décidé de rester dans la nuit.

575

La politique, excellent sujet pour se défouler un p’tit coup !

576

Ceci n’est néanmoins pas une invitation au reniflement bruyant

577

Imaginez votre tête quand vous matez un canon.

578

Tiens, et si la hiérarchie était un masque aussi ?

579

Mais tout est vain.

580

La domination féminine n’est pas forcément juste une affaire de SM…

581

On pourrait appeler ça de l’agressivité positive.

582

D’où le rôle crucial de ceux qui l’écrivent et de ceux qui l’enseignent.

583

Une paire de baffes, ouais !

584

Et encore…

585

Et ceux qui soutiennent le contraire seront déçus.

586

Tiens, celle-là je ne suis plus d’accord du tout ! Stupide discrimination physique.

587

C’est vrai et c’est très nul !

588

Avec du sel et une bonne sauce bien dégoulinante, un vrai régal.

589

Qui veut cacher qu’il vieillit le montre encore plus fort.

590

Je confirme : non.

591

Et en plus on continue à jeter ce qui n’est pas recyclable, même les petit(e)s ami(e)s.

592

No comment.

593

Bêêêkes…

594

On se rassure comme on peut.

595

Et quel geste fantastique !

596

Quel scandale, quelle honte ! Comment peut-on écrire des co(cho)nneries pareilles !

597

Ouaf, pas de quoi rire mais ça me fait quand même marrer…

598

Bref, le goûts et les couleurs, ça se discute !

599

Surtout pour les mauvais moments…

600

On se relaxe…

601

J’ai dit FUYEZ !

602

Et c’est vraiment un triste spectacle.

603

Avec toute cette technologie, on en oublie vraiment que les gosses, ça se fait deux, même si c’est avec une paillette de sperme congelée dans l’azote liquide.

604

Grandes gueules, p’tits zizis, comme on disait à l’école.

605

Tout simplement.

606

Ca se cultive, ces choses-là.

607

cf un film américain des années 80 si je ne me trompe, qui s’appelle « Flatliners ».