MOTS DE TÊTE
                   

334 504  505 607  608 666

334

C’était le commentaire d’un jet d’encre, mais finalement j’ai trouvé qu’il méritait un peu plus d’attention.

335

Dédiée à tous les musiciens à l’état d’esprit rock and roll, même s’ils jouent du classique.

336

La petite touche belge du moment. Jules César à une lettre près et le sens est légèrement modifié.

337

Fastoche, mais sympa quand même ?

338

Mais le premier a l’air moins con.

339

Mesure-vous la portée parfaitement diabolique d’une telle considération ? Le chaos assuré.

340

Vous en avez certainement déjà rencontrés.

341

La politique vue par un ingénieur agronome.

342

Une petite séance de spiritisme pour demander à Freud ou à Jung ?

343

…tsk, tsk…un vrai rital qui ne peut décidément pas cacher ses origines !

344

Les glandeurs sont les aventuriers de l’âge perdu.

345

Coquins oui, mais avec classe.

346

Soit un muscle que l’on ne peut pas commander, pour ceux qui ont oublié leur cours anatomie.

347

Moins inoffensif qu’il n’y paraît.

348

Surprise !

349

Recyclable ou pas ?

350

Moins méchant que le jet d’encre n° 299 qui vit déjà de sa belle vie disséminé sur quelques sites internet.

351

Et pas dans la bouffe ? Le sexe ?…non ?

352

Et pan dans le faux-cul !

353

La pensée qui rassure quand on se fait critiquer et qu’on sait que quelque part on le mérite.

354

Vive l’orage !

355

Ca peut vous paraître vachement prétentieux de vouloir reprendre Jésus, mais avouez, « Aime ton prochain comme toi-même », d’abord c’est excessif et ça galvaude le mot aimer (pas question d’AIMER tous les collègues de bureau ou les voisins de pallier !), et en plus ce n’est pas forcément positif…

356

Ce qui est marrant, c’est de dire des crasses avec classe.

357

C’est pas une excuse.

358

Je dirais même plus solide.

359

Surtout !

360

Quoi ?

361

ça sonne joli, mais je vous laisse l’interpréter comme bon vous semble.

362

« Qui aime bien, châtie bien » aussi pour notre langue !

363

Non mais, à quoi avez-vous osé pensé avant de trouver la seconde partie ?

364

Ghost of an angel.

365

Qui prend des baffes avec le sourire car demain sera certainement un jour meilleur…

366

Je ne serais pas surpris que quelqu’un l’ai déjà écrite mais rien vu pour l’instant. N’enlève rien à son importance.

367

Philosofrite.

368

Contre ceux qui abrègent leurs souffrances et attisent celles de leurs proches.

369

La botte cachée de la stratégie de persuasion.

370

Sinon nous aurions tous été comme les hawaïens rencontrés par les explorateurs. (pas non plus, notez…)

371

J’ai bien dit troublant, seulement.

372

En prendre conscience, c’est déjà ça, après il faut agir en conséquence !

373

…et plus on a envie de distribuer des baffes à ceux qui se plaignent pour des c…

374

J’insiste.

375

Fastoche mais à méditer quand même.

376

Mais qui a dit qu’il fallait être sage ?

377

Regardez la pub après le 20 heures et gerbez de honte.

378

Je n’y arrive toujours pas.

379

Si vous ne croyez qu’en ce que vous voyez, ça ne vous laisse pas grand chose d’intéressant en quoi croire.

380

Tu montes boire un verre ?

381

ça me rappelle une phrase de je ne sais malheureusement plus qui : « une femme peut pardonner à un homme d’avoir essayé, mais elle ne lui pardonnera jamais de ne pas avoir essayé ».

382

Et quand je dis souvent, je suis vraiment sympa.

383

Cherchez vos propres exemples et vérifiez.

384

Inspiré par une promenade autour du circuit de Francorchamps pendant une course de voitures.

385

Les victimes et leurs familles paient toujours comptant, les criminels paient toujours à crédit.

386

Non mais, de quoi tu veux parler exactement là, mec ?

387

celle-là elle me fait trop marrer même si elle est bêbête, mais jusqu’ici aucun lecteur ne semble l’avoir remarquée. Zé soui déssu. Pourtant, la réincarnation, ça excite la curiosité, non ?

388

Et c’est en lisant cette phrase que les lecteurs ados balancent le livre dans les flammes avec dédain.

389

On enfonce le clou du 378.

390

Non, troisième option : « Fuck man, he’s fucking good, this motherfucker ! »

391

Et en particulier l’individu doit « s’autocultiver ». Une école canadienne a repris cette pensée sur la page d’accueil de son site, comme quoi même ce qui peut paraître évident peut aussi plaire.

392

Ouais, mais gare aux baffes…

393

Ben quoi, qu’est-ce que vous attendiez ? La révolution ? (mais C’EST la révolution !)

394

Ou quand la sonnerie Nokia peut déclencher des pulsions criminelles.

395

Et soit il s’éclate, soit il se plante.

396

Mais le mieux, c’est quand même couché !

397

Tiens, et le dernier de la liste, on peut visiter aussi ?

398

Homo Parasiticus.

399

Y’a du boulot…

400

Incompatible avec le volant, mais pas avec la voiture.

401

C’est étrange, mais peut-être faut-il parfois regarder en arrière pour comprendre où l’on va.

402

Bof, lyrisme lourdingue, je voulais l’enlever et j’ai oublié.

403

Petit message de l’auteur reconnaissant envers ses lecteurs. J’espère que vous apprécierez la symbolique.

404

« Just do it », comme dirait Nique.

405

Il y a des nanas qui ne pigent vraiment rien au petit jeu à la con des mecs…

406

Il suffit de voir l’impact qu’ils ont parfois sur la journée qui suit.

407

Et l’alcotest est compris dans le prix. Soufflez mesdames !

408

Bien essayé. A revendre aux curés pour leurs sermons.

409

On a tous un petit Jean-Claude en soi. Be aware ! (private joke pour les belges…)

410

Déjà qu’on est cons, mais quand en plus on est bornés…

411

Dans la tête, pas ailleurs.

412

Nettement moins drôle, vous ne trouvez pas ? A méditer quand même.

413

Uh, uh ! Monsieur, parlez-vous d’expérience ?

414

Ta gueule, espèce de sac à vomi usagé de vol charter.

415

Qu’on se le dise.

416

Mais contre ce mal, nul besoin de vaccin ! Suggestion, mettre « noce » au lieu de « noces ». Correction spottée par JC Verset de Park Mail. Thank you.

417

En référence à la situation absurde des acteurs au 17ème siècle. Et si on demandait au Pape ? Jean-Paul II est justement le champion historique des béatifications… (commentaire valable tant qu’il est en vie, évidemment)

418

Ces mannequins qui défilent toutes sans sourire et avec le même déhanchement débile. Franchement, ça me fait gerber de voir une telle prise au sérieux juste pour des fringues.

419

Celui qui le dit, c’est lui qui l’est.

420

On est foutus…

421

Du moins c’est ce que j’espère de tout cœur.

422

« Si je bande ? Affirmatif » du grande Sergio ! (Gainsbourg, of course)

423

Bref, à l’abordage !

424

Non seulement ça, mais avec la quantité en plus. Pas pour rien qu’ils sont tous obèses les américains.

425

Mais ça ne justifie pas que je n’aie rien appris de plus en 20 ans. Etudiez la musique !

426

Et on regarde sans broncher.

427

Nous faisons des fouilles pour retrouver nos ancêtres, mais nous ferions bien surtout de nous regarder un peu plus souvent dans le miroir et de nous poser quelques questions.

428

Indiscutablement les premières.

429

Car l’absurdité n’est pas l’exclusivité des pauvres.

430

Il y a des causes pour lesquelles il est essentiel de se remotiver en permanence.

431

Ce n’est pas parce que nous ne mettons plus un dieu derrière chaque arbre, nuage ou vague, que nous devons cesser de contempler la nature, de l’adorer et de la protéger.

432

Et encore, de quelques bribes seulement.

433

Et les plus géniaux sont ceux qui marchent en écartant les bras du corps pour faire croire qu’ils sont costauds.

434

La généalogie des mots est au moins aussi passionnante que celle des hommes.

435

Ou les deux ?

436

J’ai bien dit « on espère »…

437

A vous de chercher des applications.

438

J’insiste.

439

Jeux de mots fastoche sans prétention.

440

Identifiez-les et travaillez-y. On a déjà assez avec celles qui nous tombent sur la tête sans qu’on les ait appelées.

441

Y en a qui vont se fâcher…

442

« Debout les gars, réveillez-vous » comme dirait Hugues Aufray (plus trop sûr de l’orthographe).

443

Nous sommes quand même de fameux allumés.

444

Mais il faut néanmoins croire aux miracles sans pour autant les attendre.

445

Oups, ce n’est qu’une autre version du 440, avec une petite nuance, si on veut bien la chercher ! Voilà une belle preuve de mon désordre qui ne peut pas être évitée par la simple attribution de numéros aux phrases. Mieux relire le manuscrit la prochaine fois…

446

Pour ce qui est des idées, je dirais même que c’est devenu la règle plutôt que l’exception.

447

Je peux quand même être très sérieux de temps en temps, et oui !

448

Courir sans faire la course, dans la forêt : une des clés de l’extase mystique…

449

On ne dispose même pas d’un livre de code de bonne conduite. Tout est à faire.

450

Il n’y a pas que l’alcool qu’il faut consommer avec modération.

451

Démasqués !

452

La différence entre l’enfer et le paradis n’est parfois qu’une question de point de vue.

453

Mêêê non, tu peux les garder tes crastas, c’était juste pour le jeu de mots !

454

Le commentaire est dans la 455. A relire attentivement.

455

Commentaire de la 454, bien que déjà cité isolément sur internet.

456

Violons, violons (l’instrument, pas l’impératif du verbe).

457

Mais avec des boules quiès aux concerts…

458

Ah, une de mes préférées ! A transmettre partout dans le monde !

459

Bon appétit.

460

Et embrasser les arbres, of course.

461

Et pour le moment, il travaille à la hache.

462

Cela me semble un objectif raisonnable de santé, sans être maniaque style « Venice Beach » pour autant.

463

Irritation des bigots.

464

Nous les mecs, en particulier…

465

Chiche !

466

Tout le monde connaît les individus à tendance suicidaire. Voici venir les civilisations du même bord.

467

Quoi d’un alibi pseudo-intello pour se justifier quand on regarde des c… à la télé ou on feuillette la presse à cancan.

468

Je ne parle pas pour moi évidemment. Moi je suis un génie et je le reste, c’est évident.

469

Certains se reconnaîtront.

470

Tout con mais vachement vrai.

471

Admettez que nous sommes quand même une sale bande de voyeurs gros dégueulasses. En particulier quand il y a un accident de la route.

472

Et qui a peur de la mort, l’appelle.

473

Histoire de brouiller les pistes, je dirai qu’il n’y absolument pas de sous-entendu homophonétique. (Ké ?)

474

Et le plus pathétique, c’est qu’ils se croient absolument irrésistibles.

475

Ceci est une suggestion, qu’en pensez-vous ?

476

Isn’t it, dear William Jefferson C ?

477

Ma grande spécialité. Et ce n’est pas parce qu’on l’admet qu’on se corrige.

478

Oh yes.

479

Et ne venez pas me sortir l’exception de la reconstruction post-opératoire en réponse.

480

Mmmh…

481

Pas du tout, même.

482

Facile à dire quand on n’est pas encore trop sur le déclin.

483

J’espère qu’elle n’a pas déjà été faite, celle-là…

484

Ne faudrait-il pas la transmettre à certaines personnes en particulier ?

485

J’essaie, et vous ?

486

AAARRRRGH, gimme a bazooka !

487

Même plaisir, goût différent.

488

Mmmhhh…. bis

489

Le médius aux médiums.

490

Regardez bien autour de vous.

491

Nous les hommes sommes totalement irrécupérables. De vrais cas désespérés !

492

Histoire de consoler - un peu – ceux qui ne peuvent pas toujours ce qu’ils veulent.

493

Affirmation non négociable !

494

Beuh ?

495

Je n’ai PAS dit que croire en Dieu, c’était comme croire au Père Noël.

496

C’est mon cas, j’avoue…

497

« L’espoir fait vivre »

498

Des baffes !

499

Inspired by and dedicated to my friend Oliver Philippi from the New World.

500

Bref, soyons machos, mais en finesse, si c’est possible.

501

En italien, on dit aussi : « Chi ha il pane, non ha i denti ».(Qui a le pain, n’a pas les dents)

502

Réveillez-vous ! Comme diraient les Témoins de Jéhova.

503

No comment.

504

Une des équations possibles pour répondre à la question : quelle est la différence entre l’homme et l’animal ?